L'histoire de Studio Céramique

Un métier ancestral, la terre cuite était la seule branche de la céramique connue au Maroc avant 1918, Que ça soit en moyen atlas, haut atlas ou bien au rif. Boujmma Amali est un grand nom de la céramique marocaine, ce kabyle algérien fut à l’époque chargé par le protectorat sauvegarder et développer le patrimoine artisanal du Maroc. Ce grand Mâallam débarque à Safi en 1918. Le tournage mécanique et les émaux furent introduits.

La céramique marocaine à l’export a eu des problèmes dans le début des années 90. A savoir le refus de quelques douanes américaines et européennes de réceptionner des cargaisons d’origine du Maroc pour motif non respect des standards. Le taux de cadmium et de plomb étant plus élevé que le minimum autorisé. Les émaux sans plomb ont été introduites à partir des années 90.

D’autres problèmes d’ordre techniques peuvent être signalé comme la non conformité de l’émaille à l’argile, la porosité et la fragilité.
La poterie et la faïence ont presque les mêmes caractéristiques techniques, une résistance mécanique très faible et une porosité qui rend ces matières beaucoup plus adaptées à la décoration.

Close

Sign in

Close

Cart (0)

Cart is empty No products in the cart.